Lycée Kirschleger

News

Page  1 sur 25  >  >>

26/11/2014
Posté par : bmichel
Les élèves de Terminale de l'option cinéma sont à Belfort du 25 au 28 novembre pour le festival du film dont vous découvrirez le programme ici

26/11/2014
Posté par : bmichel
C'est le 02 décembre prochain au CDI du lycée qu'aura lieu la traditionnelle Nuit de l'Ecriture proposée par l'association A livre ouvert et à destination des collégiens et lycéens. L'invité est Gérard Leser, président de la société d'histoire de Munster, sur le thème de la Grande Guerre dans la Vallée. M. Monhardt, professeur juste retraité, est venu le 25 novembre lancer les élèves qui imagineront une lettre de la période.

24/11/2014
Posté par : bmichel
Nos classes de T L et T ES ont participé à la 20ème édition de Journaliste d'un Jour organisée par le journal l'Alsace. Baptiste et Anaëlle, de TL, Marie, Sophie et Cloé de TES  ont eu l'honneur d'être invités à retirer le 1er prix pour leur vidéo et leur article sur la fête de Turckheim à la grande fête finale au Kinépolis de Mulhouse Jeudi 20 novembre. Félicitations et eux et merci au Journal l'Alsace !

07/11/2014
Posté par : bmichel

Scolastance a été remplacé par ENTEA dont l'adresse est :

https://www.entea.fr/etabs/0680051L


Vous êtes ici: Accueil » Présentation du lycée » Qui était F. Kirschleger?

Frédéric Kirschleger 1804-1869

Le pharmacien. Frédéric Kirschleger vit le jour à Munster le 7 janvier 1804, fils de Jean Philippe Kirschleger et de Wilhelmine Frédérique Lucé. Il acquit ses premières connaissances scientifiques sous la direction de son oncle, M. Bartholdi, ancien maire de Munster. En 1817, il fut admis à l´école privée du professeur Redslob à Strasbourg. Après avoir obtenu le titre de bachelier ès-sciences et ès-lettres à Strasbourg, il suivit son penchant pour les sciences naturelles et occupa le poste de stagiaire dans des pharmacies, d´abord à Ribeauvillé, puis à l´officine de l´hôpital Civil de Strasbourg. Pendant cette période, il herborisa beaucoup, fit de longues randonnées dans la vallée et rencontra de nombreux botanistes.

Le savant. En 1824, il écrivit en allemand son ouvrage intitulé «Das Münsterthal» qui ne fut publié qu´en 1941 après que Alfred Pfleger en eut découvert le manuscrit. Bien que cet opuscule soit une oeuvre de jeunesse de Kirschleger, nous y trouvons déjà les éléments qui annoncent le grand savant : le désir de savoir, le goût de la recherche, l´amour de la vérité et une sincère modestie. Il s´agit d´une description de la vallée, de ses sites admirables et des hommes qui l´habitent.

Le médecin. En 1827 et 1828, il fit des études médicales à Paris et s´établit en 1829 comme médecin à Munster après avoir soutenu à Paris une thèse de docteur en médecine sur les eaux minérales des Vosges. En 1834, il abandonna son poste de médecin et devint professeur de botanique à l´Ecole Supérieure de Pharmacie de Strasbourg.

Le professeur. En 1840, il fut nommé professeur d'histoire naturelle au Gymnase Protestant de Strasbourg. En 1845, il constitua la société d'Horticulture du Bas-Rhin et en 1862 l´association Philomathique Vosgéso-Rhénane. Il mourut le 15 novembre 1869 à Strasbourg et fut inhumé au cimetière Ste Hélène.

Sa Flore d'Alsace et des contrées llimitorphes. Pendant de longues années, il fit de fructueuses recherches scientifiques et écrivit de nombreux ouvrages. Son oeuvre maîtresse fut la publication en trois volumes de la «Flore d´Alsace et des contrées limitrophes». Elle ne comporte pas simplement la description des plantes, mais est en même temps "un guide du botanique herborisateur et du touriste". Frédéric Kirschleger ne se contenta pas de dresser une liste aride de noms de plantes, mais il communiqua à ses lecteurs une foule d´observations scientifiques et de réflexions du plus haut niveau touristique ou philosophique. C´est ainsi que la lecture de ses ouvrages devient un passe-temps agréable, car le savant y aborde de nombreux domaines scientifiques et humains : la botanique, bien sûr, mais aussi la géologie, la minéralogie et l´ethnographie.